Dépresseur du système immunitaire allège la polyarthrite rhumatoïde chez la souris

Les chercheurs de la Harvard Medical School ont utilisé une procédure médicale pour stimuler les cellules T régulatrices CD8 chez les souris arthritiques. Lorsqu’elle est activée, les cellules CD8 maintiennent le système immunitaire d’attaquer les articulations et provoque une inflammation – une cause commune de l’arthrite rhumatoïde. Si un nombre suffisant de cellules sont activées, les symptômes de PR diminuer et, dans certains cas, disparaissent complètement.

« Ce sont des cellules régulatrices, et ils inhibent la réponse qui peut détruire les tissus du corps, y compris dans les articulations », dit Harvey Cantor immunologiste à la Harvard Medical School et auteur de l’étude.

« Cette stratégie semble être remarquablement efficace dans le modèle animal que nous avons étudié, » ajoute-t-il.

Affectant environ 1,5 millions d’Américains, la polyarthrite rhumatoïde (PR) est un gonflement souvent douloureux et l’inflammation des articulations, la pensée d’être le résultat d’un système immunitaire hyperactif. Des recherches antérieures ont mis l’accent sur les produits chimiques qui causent la destruction des articulations, mais l’approche de Cantor cible les cellules réglementaires qui aident à prévenir une réponse immunitaire excessive.

« Si vous Impair ces [CD8 T régulatrices] cellules, les animaux développent des maladies auto-immunes », dit Cantor. « Nous avons donc pensé que si nous utilisons ces cellules, nous pouvons peut-être inhiber la maladie. »

Les chercheurs ont suivi cinq souris au cours de près de trois mois, l’application du traitement CD8 trois fois. Les résultats sont encourageants.

« Cette méthode est efficace pour la prévention et le traitement de la polyarthrite rhumatoïde chez les souris », explique Hye-Jung Kim, immunologiste à la Harvard Medical School et co-auteur de l’étude.

Cependant, Kim souligne que si l’étude a réussi, la procédure est encore loin d’être inclus dans les essais cliniques. L’équipe a besoin de tester le même système sur les cellules humaines avant de poursuivre à des tests humains.

« Nous sommes à la recherche à un meilleur modèle animal avec des cellules humaines … où nous utilisons des cellules humaines et poser la même question. Nous pouvons l’utiliser comme base pour les essais humains « , dit Cantor.

« Ces résultats sont très encourageants, mais ils sont chez les animaux et nous devons voir si cela se traduit par des gens. »

» Santé des articulations » Dépresseur du système immunitaire allège la polyarthrite rhumatoïde chez la souris